Mine du Couriot à Saint Etienne

Publié le par la cocotte de Kiev au Caire

Moi qui suis du Pas de Calais, n'ai même jamais visité de mine de charbon dans le Nord. Nous décidons de visiter celle de Saint Etienne. Elle a été exploitée de 1913 à 1973  par les Houillères du bassin de la Loire.

Moi qui suis du Pas de Calais, n'ai même jamais visité de mine de charbon dans le Nord. Nous décidons de visiter celle de Saint Etienne. Elle a été exploitée de 1913 à 1973 par les Houillères du bassin de la Loire.

Au temps de sa pleine exploitation, 1500 mineurs y travaillaient à une profondeur de 700 mètres. Dans la cour d'honneur se trouve un monument aux morts car ils ont participé à leurs façons à l'effort de guerre.

Au temps de sa pleine exploitation, 1500 mineurs y travaillaient à une profondeur de 700 mètres. Dans la cour d'honneur se trouve un monument aux morts car ils ont participé à leurs façons à l'effort de guerre.

Les lieux se visitent désormais, même si certains bâtiments ont disparus comme l'endroit où les femmes (les clapeuses) et les enfants triaient le charbon. Non loin de là se trouve la gare du clapier d'où partait le charbon

Les lieux se visitent désormais, même si certains bâtiments ont disparus comme l'endroit où les femmes (les clapeuses) et les enfants triaient le charbon. Non loin de là se trouve la gare du clapier d'où partait le charbon

L'impressionnant chevalement (dans le Nord on parle de chevalet) haut de 35 mètres, sert à descendre les mineurs à l'aide de cage d'ascenceurs. Mais il n'est que le témoin en surface d'une gigantesque installation souterraine.

L'impressionnant chevalement (dans le Nord on parle de chevalet) haut de 35 mètres, sert à descendre les mineurs à l'aide de cage d'ascenceurs. Mais il n'est que le témoin en surface d'une gigantesque installation souterraine.

La nature a reconquis ses droits sur les crasiers (dans le Nord on dit terrils) Ils sont constitués des résidus remontés en surface et inexploitables.

La nature a reconquis ses droits sur les crasiers (dans le Nord on dit terrils) Ils sont constitués des résidus remontés en surface et inexploitables.

Publié dans Nos balades

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Caro 19/03/2014 06:49

Peut reouvriront elles .... je trouve que ce sont des lieux impressionnant remplis d histoire et d emotion . J en avait visiter en Republique Tcheque mais jamais en France et j ai trouve une atmosphere tres particuliere due certainement a la rudesse du travail et aussi a une tres grande solidarite entre mineurs ! Ce qui n est plus d actualite ou rarement dans le monde du travail aujourd hui .... Bisous

la cocotte de Kiev à Lyon 20/03/2014 14:40

Oui on ne visite pas impunément ce genre d'endroit, on y ressent tout le poids du labeur et de la souffrance..
Biz
la cocotte