Eglise St Nizier Lyon

Publié le par la cocotte de Kiev au Caire à Lyon ...

On aperçoit l'église Saint Nizier, si reconnaissable à ces deux clochers différents. Mais ce que j'ignorais c'est qu'elle fût le théatre de revendications toujours d'actualité.

On aperçoit l'église Saint Nizier, si reconnaissable à ces deux clochers différents. Mais ce que j'ignorais c'est qu'elle fût le théatre de revendications toujours d'actualité.

Le 2 juin 1975, entre cent et deux cents prostituées lyonnaises investissent l'église Saint-Nizier. Elles témoignent face aux journalistes, à la fois en tant que femmes et mères, et leur témoignage est retranscrit sur écrans à l'extérieur de l'édifice, pour les passants. Leurs revendications sont multiples : protestation contre l'excessive répression policière, voire contre les abus du type « policiers proxénètes » ; contre le peu d'empressement dont les forces de l'ordre font preuve pour rechercher les auteurs des meurtres de trois d'entre elles ; loi condamnant à la prison les récidivistes du délit de racolage passif. Le mot d'ordre des manifestantes est « Nous sommes toutes des prostituées » : la revendication est féministe et veut affirmer que les femmes subissent toutes un joug masculin s'apparentant à une forme de prostitution

Eglise St Nizier Lyon
Eglise St Nizier Lyon
Eglise St Nizier Lyon

Publié dans Lyon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Cette église est très belle. J'aime bien la progression des photos jusqu'à cette superbe perspective au bout de la rue, c'est rare d'avoir une vue dégagée en parfait alignement avec le portail principal d'une église!
Répondre
C
Un dur métier , pas reconnu et surtout pas respecté alors qu il a existé depuis tous les temps ! Il n y a pas si long temps rue St Denis une me disait alors que j attendais sous la pluie " temps de "merde , métier de merde" ! désolé pour le vocabulaire mais j ai juste retranscrit ses paroles !
Avoir choisi ce lieu pour leurs revendications ...judicieux ...deux mondes s affrontent tel ces deux clochers !
Bisousous
Répondre