De la Toussaint ... au 11 novembre.

Publié le par la cocotte de Kiev au Caire à Lyon ...

Nous avons toujours été loin de notre lieu d'origine, et donc loin de nos familles. Alors il nous arrive à la toussaint d'aller nous recceuillir dans le cimetière le plus proche de notre lieu d'habitation . C'est aisi que nous avons découvert les habitudes différentes dans les pays où nous avons habités

Nous nous sommes donc rendus au cimetière de la Chartreuse qui est le plus ancien et le plus grand cimetière de la ville de Bordeaux.

Nous nous sommes donc rendus au cimetière de la Chartreuse qui est le plus ancien et le plus grand cimetière de la ville de Bordeaux.

 il fut aménagé à la fin du XVIIIe siècle sur les anciens jardins du couvent des Chartreux. Il a été classé au titre des monuments historiques

il fut aménagé à la fin du XVIIIe siècle sur les anciens jardins du couvent des Chartreux. Il a été classé au titre des monuments historiques

L'un des monuments les plus connu est le Cénotaphe dédié à Goya. En effet celui ci est mort à Bordeaux à l'âge de 82 ans en 1828. En 1888, le gouvernement espagnol optient le rappatriement des cendres du peintre.

L'un des monuments les plus connu est le Cénotaphe dédié à Goya. En effet celui ci est mort à Bordeaux à l'âge de 82 ans en 1828. En 1888, le gouvernement espagnol optient le rappatriement des cendres du peintre.

Lors de l'exhumation on découvrit deux corps, celui de Goicoechea, l'ami de Goya et celui du célèbre peintre mais sans sa tête .

Lors de l'exhumation on découvrit deux corps, celui de Goicoechea, l'ami de Goya et celui du célèbre peintre mais sans sa tête .

Les ossements du peintre séjournèrent alors dix années de plus au dépositoire de la Chartreuse, avant de partir enfin à l'ermitage Saint Isidore à Madrid. De Goya, il ne reste donc plus à Bordeaux que ce cénotaphe. Et sa tête manque toujours aux espagnols.

Les ossements du peintre séjournèrent alors dix années de plus au dépositoire de la Chartreuse, avant de partir enfin à l'ermitage Saint Isidore à Madrid. De Goya, il ne reste donc plus à Bordeaux que ce cénotaphe. Et sa tête manque toujours aux espagnols.

Autre monument qui a attiré notre attention, c'est la sépulture du capitaine au long cours, Catherineau. Il avait dessiné lui même, les plans de son monument funéraire. La stèle est assez glaçante.

Autre monument qui a attiré notre attention, c'est la sépulture du capitaine au long cours, Catherineau. Il avait dessiné lui même, les plans de son monument funéraire. La stèle est assez glaçante.

Il ajouta la maxime suivante :

"Par la science et l'intrépidité. Le marin peut longtemps braver les tempêtes de l'océan. Mais il est un écueil contre lequel il doit fatalement se briser : La mort !"

En sortant du cimetière, nous débouchons sur la place du 11 novembre et l'église Saint Bruno.

En sortant du cimetière, nous débouchons sur la place du 11 novembre et l'église Saint Bruno.

Bien qu'elle ne paraisse pas ancienne, elle a été édifiée à partir de 1611.

Bien qu'elle ne paraisse pas ancienne, elle a été édifiée à partir de 1611.

 Le mur d'enceinte est également un lieu de mémoire pour les anciens combattants. La liste des noms est impressionnante.

Le mur d'enceinte est également un lieu de mémoire pour les anciens combattants. La liste des noms est impressionnante.

Publié dans Bordeaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
une visite intéressante somme on les aime ! Une pensée à nos morts qui se sont battus pour nous … et aux autres aussi illustres ou inconnus . Bisousous
Répondre
L
Il faut faire ce chemin à l'envers pour savoir d'où l'on vient, et quel à été le sacrifice fait pour la paix <br /> Biz <br /> La cocotte de kiev