Mine de charbon de Saint Etienne

Publié le par la cocotte de Kiev au Caire

On commence la visite par "la salle des pendus" c'est le vestiaire des mineurs. Leurs vêtements suspendus au plafond pouvaient ainsi mieux sêcher, mais c'était ègalement par soucis de gain de place (au plus fort de l'activité, ils étaient 1500) Par un système de chaine et de poulie, ils avaient accés à leurs effets.

On commence la visite par "la salle des pendus" c'est le vestiaire des mineurs. Leurs vêtements suspendus au plafond pouvaient ainsi mieux sêcher, mais c'était ègalement par soucis de gain de place (au plus fort de l'activité, ils étaient 1500) Par un système de chaine et de poulie, ils avaient accés à leurs effets.

Les claquettes en bois étaient souvent de leur fabrication, et leur permettaient de ne pas glisser au sortir de la douche, les poussières de charbon étant souvent très glissantes.

Les claquettes en bois étaient souvent de leur fabrication, et leur permettaient de ne pas glisser au sortir de la douche, les poussières de charbon étant souvent très glissantes.

Voici les douches qui ont un aspect carcéral, mais qui au final était le meilleur moment pour les mineurs.

Voici les douches qui ont un aspect carcéral, mais qui au final était le meilleur moment pour les mineurs.

La "lampisterie" est la salle où se trouvaient les lampes des mineurs, chacun avait la sienne avec son matricule. Si au départ elles étaient au gaz elles sont ensuite passées à l'électricité.

La "lampisterie" est la salle où se trouvaient les lampes des mineurs, chacun avait la sienne avec son matricule. Si au départ elles étaient au gaz elles sont ensuite passées à l'électricité.

Munie d'une batterie et d'une lampe frontale.

Munie d'une batterie et d'une lampe frontale.

Avant de descendre, et après avoir pris sa lampe, le mineur déposait son matricule.Ce qui permettait d'un coup d'oeil de savoir qui était au fond en cas de grisoux

Avant de descendre, et après avoir pris sa lampe, le mineur déposait son matricule.Ce qui permettait d'un coup d'oeil de savoir qui était au fond en cas de grisoux

Un métierdangeureux, on le sait on s'en doute Mais demain je vous emmène au fond, pour prendre un peu mieux la mesure de leurs conditions de travail.

Un métierdangeureux, on le sait on s'en doute Mais demain je vous emmène au fond, pour prendre un peu mieux la mesure de leurs conditions de travail.

Publié dans Nos balades

Commenter cet article

michel 20/03/2014 17:55

à propos des douches, elle m'ont rappellé celles de mon service militaire ! ! ! !

la cocotte de kiev 21/03/2014 09:09

Je pense qu'elles devaient être similaires dans les pensionnat également
Biz
la cocotte

josy15 20/03/2014 10:46

intéressant ces visites!

la cocotte de kiev 21/03/2014 09:08

Important ce témoignage du passé grâce a ces visites
Biz
la cocotte

Pom de l'atelierpapillon 20/03/2014 10:38

La salle des pendus est quelque chose d'émouvant à visiter. Ce système permettait aussi d'aérer les vêtements. En visitant tout ça, on se rend bien compte des souffrances des mineurs de fond, et de leur inquiétude chaque fois qu'ils descendaient, et de celle de leur famille.

la cocotte de kiev 21/03/2014 09:07

Oui cette salle est impressionnante
Biz
la cocotte

Caro 20/03/2014 06:13

Un autre temps .... avec des hommes courageux au travail avec une vie rude mais je pense une grand solidarite entre eux !!!.... ca que l on a perdu aujourd hui au prix de notre " confort" .... Bisous

la cocotte de kiev 21/03/2014 09:06

Autre temps autre mœurs...mais à ne pas regretter ces conditions de travail démentiel
Biz
la cocotte

Caro 20/03/2014 06:13

Un autre temps .... avec des hommes courageux au travail avec une vie rude mais je pense une grand solidarite entre eux !!!.... ca que l on a perdu aujourd hui au prix de notre " confort" .... Bisous